Le plus geek des philosophe explique le modèle contributif pour des jours meilleurs. Bernard Steigler (et oui encore lui) nous apprend que le logiciel libre (open-source) sera notre avenir. Pourquoi ? Car ce philosophe 2.0 nous fait la description complète de notre société. Avec, une description de notre capitalisme addictif, par un système de sanction, un système pulsionnel, avec note éternel morale en berne ou la spéculation remplace l’investissement. Sommes-nous tous résigné à devenir crétins ?

Heureusement, Bernard est là et nous explique que l’individuation devient générateur des économies contributives, un effet de masse qu’il marche déjà et qui nous en apprend tous les jours sur notre curiosité responsable. Oublions donc le consumérisme pour les bienfait du contributif.

En référence à l’article de geek politics du premier site d’information belge francophone :

Le temps est venu de passer d’un consumérisme toxique à une économie de la contribution.

Bernard Stiegler

Vous pouvez également lire la très intéressante interview fait par Rue89, nous faisant rebondir sur le sujet préoccupant du travail.