Le “Trash Vortex” est une plaque de déchets située dans le Pacifique Nord de la taille d’un grand pays voir d’un continent. Nommée également « soupe plastique » ou de « Septième Continent » ou encore « Grande zone d’ordures du Pacifique » (GPGP pour « Great Pacific Garbage Patch »), cette plaque de résidus essentiellement constituée de plastique n’est pas détectable sur les photographies prises par des satellites. Elle est seulement visible du pont des bateaux. Portés par les flux et courants marins, nos déchets jetés des côtes urbanisées finissent par s’agglutiner en pleine mer à des milliers de kilomètre des côtes. Un dossier que Greenpeace suit depuis un long moment et qui ne trouve de réponse dans la grande société international.