Contexte

L’économie collaborative est paradoxale, à la fois, déstabilisante et prometteuse, partageuse et concentrationnaire, émancipatrice et aliénante, créatrice de silos et tisseuse de liens. Les initiatives les plus inclusives sont souvent isolées, fragmentées et n’utilisent par la force de l’économie collaborative.

Enjeux

Les technologies numériques permettent de renouer avec des dimensions culturelles jusqu’ici marginalisées et en ce sens la transition que nous connaissons est avant tout culturelle. Les communs, le mutualisme, l’économie sociale et solidaire, la démocratie peuvent connaitre un renouveau si l’on saisit la chance que nous offre cette mutation.

Objectifs

L’objectif de Commons To Commons est de permettre le développement des communs autonomes et reliés par l’intelligence collaborative d’acteurs co-responsables. Humain d’abord, notre écosystème s’appuie sur l’intelligence collective des organisations membres. Technologique ensuite, du fait qu’il favorise cette dynamique humaine dans un esprit low-tech et opensource des technologies émergentes.

Missions

Nous nous fixons la mission principale d’accompagner les acteurs privés, publics, les collectifs citoyens à bâtir des écosystèmes entrepreneuriaux et territoriaux hyper-productifs, équitables et soutenables. Pour cela notre écosystème dispose d’une force d’acteurs distribués, solidaires et complémentaires capable de mobiliser ses ressources et ses compétences à la demande.

#CodeSocial

L’enjeu du « #CodeSocial » est de poser de manière claire et transparente le quoi, le pourquoi et le comment d’une organisation, d’un projet, d’une collaboration …

Il permet aux différentes parties prenantes d’une aventure d’en co-construire une représentation commune à travers une méthode de description holistique.

Le “#CodeSocial” présente la raison d’être, l’histoire, ainsi que les différents principes et modèles qui fondent nos actions : sur les plans social et humain, économique, écologique, scientifique et technologique, juridique, artistique et culturel.

En rendant explicite ce qui souvent est implicite il permet à des communautés d’acteurs de travailler ensemble de manière saine, transparente et efficiente.

Il est supporté technologiquement par un environnement de travail contributif et connecté qui permet de favoriser son accessibilité, son opposabilité et son auditabilité et en ce sens, dépasse l’expression de bonnes intentions des chartes éthiques.

En savoir +
Sources : http://commonstocommons.org